- VOL4  NO1 - MAI 2000 -

SPÉCIAL SEXE

V E R S I O N    F E M M E

 



Mauvais Clichés !

Femme & cinéma américain

Le cinéma américain a établi sa popularité grâce à une panoplie de clichés poussiéreux, les fameuses recettes gagnantes. Ainsi, quand vient le temps de concevoir un personnage féminin, les scénaristes ont déjà des stéréotypes bien définis à leur disposition.




L'héroïne siliconée
Je ne m'attarderai pas longtemps sur ce personnage. Il s'agit de la montagne de seins réglementaire qui a toujours le temps de prendre des poses suggestives malgré les balles qui lui sifflent aux oreilles. Si elle ne possède pas les deux amoncellements nécessaires, ce personnage compense son manque flagrant de personnalité par une garde-robe en latex moulant, un soutien-gorge à balconnet et des lèvres surdimensionnées.

Autre caractéristique importante, cette héroïne vit généralement dans un univers où tout les beaux gars sont sympathiques. Les hommes poilus, les nabots et autres mochetons, sont psychopathes.

Phrases typiques:
  - Ne m'appelle pas Poupée, je vais te latter les couilles.



L'amazone
Pour plus de crédibilité dans le film d'action les scénaristes inventèrent l'amazone, l'héroïne masculine. Cette dernière possède tout les attributs réservés ordinairement aux personnages masculins, excepté la bosse dans le pantalon. Elle sera grande, nerveuse et musclée. Il peut s'agir d'une top-modèle professionnelle si elle est capable de feindre une certaine lueur d'intelligence dans son regard.

Phrase typique:
  - Moi je pisse debout !
  - Attendez, je ne suis pas présentable, faut que je me rase !





La militaire

Elle est trapue, costaude et malgré qu'elle soit surentraînée, elle possède une paire de nichons qui défient l'entendement pour qu'on puisse la différentier des hommes du régiment.

La militaire n'a pas une vie très rose. Elle doit se coltiner les allusions sexuelles de ses collègues, la misogynie de ses supérieurs, les railleries des civils excités par l'uniforme et les attaques d'extra-terrestres meurtriers.

D'ailleurs à se propos, c'est toujours son petit ami, un autre militaire, qui sera la première victime à succomber aux mutations extra-terrestres. En fait, il est toujours préférable que l'héroïne soit célibataire.

Phrases typiques :
  - Chéri, on dirait que t'as une tentacule dans le dos ?
  - Chéri, on dirait que tu n'as plus de dos !



L'épouse conventionnelle
C'est le personnage de l'épouse dans toute sa splendeur. Elle conduit mal sa voiture. Elle ne sait pas programmer le vidéo et elle dépense tous le salaire de son mari dans les boutiques. Ce personnage finit normalement par demander le divorce, moment fort du film, lorsqu'elle apprend que son mari s'est tapé sa meilleure amie.

L'épouse conventionnelle n'a aucun amour propre. Elle pardonnera facilement la trahison de son amie, qu'elle continuera à fréquenter. Cette dernière s'empressera de lui faire comprendre que son mari était un sal pervers et qu'au bout du compte, il était temps qu'elle soit célibataire...

Pour terminer le scénario en beauté : L'épouse conventionnelle retrouvera par hasard son ancien diplôme de droit, qu'elle avait oublié depuis sa lune de miel. Elle reprendra sa carrière d'avocate et plumera son mari. Ce qui permettra d'insérer cette petite morale : Le mariage, c'est dangereux.

Phrases typiques :
  - Ta chemise verte ? Elle est au lavage !



La blonde
L'univers des personnages féminins ne serait pas complet sans la blonde qui consacre sa vie à baiser. Si la blonde était mariée, elle obéirait aveuglément à son mari. Heureusement, c'est une célibataire endurcie qui n'est pas près de se caser. Elle se déprécie trop pour être en mesure d'amorcer un relation honnête avec un mec.

La blonde passe ses grandes journées à se faire bronzer. Le soir, on la retrouve dans son bar préféré où elle danse juchée sur une haut-parleur.

Phrases typiques:
  - Il voulait me prendre en levrette mais c'est quoi une levrette !?



La brune

La brune est généralement d'une beauté moyenne mais elle compense cet handicap par un dévouement total envers ses proches.

Elle habite souvent dans un appartement miteux avec un père alcoolique ou une sœur trisomique. C'est pourquoi elle passe la majorité de ses temps libres à l'extérieur en compagnie de son ami d'enfance, un laideron qui l'aime secrètement et qui n'ose pas lui dévoiler son amour depuis qu'il a de l'acné dans le dos.

À la fin du film, quand son ami pensera à enlever ses lunettes, elle tombera follement amoureuse de lui. Ils se marieront, auront vingt-cinq enfants et partiront en famille visiter Disneyland.

Phrases typiques :
  - Wow ! Sans lunette, on dirait Hugh Grant !



La rousse
La rousse est l'héroïne par excellence des romans Arlequin. C'est pour cette raison qu'elle porte toujours une robe verte émeraude, qui rappelle la couleur de ses yeux, des yeux profond qui sentent bon la brise d'automne.

C'est aussi pour cette raison qu'elle tombera éperdument amoureuse de son patron, un homme irascible, au nez aquilin, aux cheveux noirs de jais et surtout, extrêmement fortuné. Bref, un vrai tombeur !

Même si ce dernier la traite comme une moins que rien, elle réussira avec de la persévérance à conquérir son cœur. Ce qui introduira la scène d'amour cul-cul dans une Volvo ou une fontaine, suivit de la scène de mariage grandiose.

Phrases typiques :
  - Il habite un manoir à Johannesburg
  - Chéri, je te pardonne de m'avoir poussé dans les escaliers
  - Mes lèvres sont un jardin de rêve où il est bon s'endormir !




Interlude : Diète #1
Les diètes sont vraiment des pièges à cons ! Voici ce que j'ai lu dans la section Santé d'un magazine de mode, il s'agit de quelques trucs afin de réduire les calories :

1- Retirez les tranches de pain au centre de votre club sandwich.
2- Au resto, mettez vos pommes de terre à part dans une assiette.
3- Mangez que la garniture sur votre pizza.

- Pour maigrir il suffit de jouer dans sa bouffe !




L'amie de l'épouse

C'est la célibataire que le couple invite à l'occasion pour dîner, lorsqu'ils ont envie d'entendre des péripéties salaces et se remémorer le bon vieux temps; cette époque où ils étaient, eux aussi, de "simples" célibataires. Hélas, «l'amie de l'épouse» n'a jamais envie de raconter ses frasques sexuelles. Elle préfère passer la soirée à leur casser les pieds avec des problèmes de cœur compliqués.

«L'amie de l'épouse» est toujours plus jolie que cette dernière. Surtout que l'épouse ne fait plus attention à son apparence depuis qu'elle a trouvé son mec.
Un mec qui finit ordinairement par coucher avec «l'amie de l'épouse».

Phrases typiques :
  - Manon prend garde à ton maris, j'ai chopé l'herpès !



Les poumons
Un personnage essentiel à tout bon film d'horreur, les poumons. Il s'agit de celle qui hurle tout le long du film. En plus de son cri perçant, qui nous donne envie qu'elle soit assassinée au plus vite, elle est reconnaissable à sa manie de toujours se tordre une cheville au mauvais moment.

Afin que la plupart des spectateurs comprennent bien le concept de la femme-poumons, celle-ci ne portera pas de soutien-gorge. Par exemple, on fournira un chandail moulant à Jamie Lee Curtis et une camisole humide à Jennifer Love Hewitt.

Phrases typiques :
  - Wouhaaa ... Aaaarghh !!! Je suis toute mouillée !! Wouhaargh !



L'artiste inspirée
Attention à la femme artiste ! Dans les films américains, il s'agit à coup sûr d'une nymphomane psychopathe et c'est dans le meilleure des cas. Elle peut tout aussi bien s'avérer d'origine extra-terrestre. Pensez à cela, une femme artiste, une femme qui pense et qui conçoit des trucs. Allons, vous voyez bien qu'il y a quelques chose d'anormal.

Si cette dernière s'avère être une entité extra-terrestre, elle se baladera à poil en quête de relations sexuelles. Car c'est bien connue, une femme extra-terrestre tue toujours en baisant. Allez savoir pourquoi ?! Quoiqu'il en soit, une fois sa besogne accomplie, elle se dénichera un petit coin humide afin de faire son nid. Car les femmes extra-terrestres sont toujours des pondeuses.

Et qu'arrive-t-il si elle est simplement une humaine? Si cette dernière fait de la poésie, elle va sombrer dans la folie. Si elle sculpte dans la glace, elle tuera au pic. Si elle sculpte le métal, elle tuera au chalumeau. Et si elle peint, elle tuera au pinceau.

Phrase typique :
  - Rodiiiiiin !!! Rodiiiiiiiiiiiiiin !!!


Femme de carrière
 

La femme de carrière
Il s'agit souvent d'une célibataire compressée dans un tailleur trop étroit. Elle est toujours svelte, féminine, car les Américains éprouvent de la difficulté à s'imaginer une femme de carrière avec un problème d'embonpoint.

En tant que dirigeante, elle sera une véritable tortionnaire mais uniquement envers les femmes.

Phrase typique :
«Julie, vous êtes licenciée ! »


La secrétaire

Dans les films américains, la secrétaire est normalement présentée de la même façon que l'infirmière  : Elles sont toujours disposées à une relation sexuelle en milieu de travail. On les retrouve le plus souvent sous le bureau du patron, sinon elles sont derrière un ordinateur à se curer les ongles ou encore assises sur la photocopieuse.

Phrase typique : « Un petit caff-ééééééééé ? »



La top-modèle ou la star de rock
Si une chanteuse rock ou une top-modèle désire que sa vie soit portée à l'écran, elle a tout intérêt à se livrer à la débauche et à la drogue dure. Ce fut le cas pour Janis Joplin et le mannequin Gia. C'est pourquoi, en ce moment même, plusieurs personnalités du show-business américain travaillent d'arrache-pied afin de se forger un mythe.

On a qu'à penser à Jennifer Lopez ou à Carmen Electra. Des femmes très intelligentes, puisqu'elles ont épousées des toxicomanes afin de ne pas avoir à toucher personnellement à la drogue dure.

Phrases typiques :
  - Denis, arrête d'uriner sur la banquette de la voiture !
  - Puffy, arrête de tirer dans la foule !




Interlude : Diète #2
Toujours à propos des diètes amaigrissantes. Un nouveau régime fait fureur. Une diète qui est formulée en fonction de votre Rhésus sanguin. Vous êtes AB négatif ? Il faut que vous mangiez du poisson ! Il faut croire que le ridicule fait maigrir et que quelques dodues n'ont pas fait de biologie au Lycée !




La dame de cœur
Il s'agit de la mère de famille, de la coiffeuse ou de la grand-mère. Bref, d'une oreille attentive. Celle qui écoute sans se plaindre tous les petits problèmes de son entourage et qui, pour préserver les autres, dissimule un terrible secret : Elle a le cancer du sein.

Après de longues heures de discussions ronflantes et de nombreux plans panoramiques sur la maison familiale et le champs de coton qui borde la propriété, son entourage commencera à cultiver certains doutes à propos de sa santé. Il faut avouer qu'elle n'a plus un poil sur le caillou.

Phrase typique :
  - Ne paniquez pas... C'est la surprise qui m'a fait perdre connaissance !




La dame de cul
La dame de cul n'a aucune utilité, sinon de montrer des fesses à l'écran et de permettre à une star porno de jouer dans un vrai film. C'est pour cette raison que le héros des films d'action rencontre toujours son informateur dans un bar de danseuses nues, afin d'inclure la fameuse scène.

Dans des cas exceptionnelles, la star porno peut se transformer en sex-symbol respectée et adulée de tous. Avec un peu de chance, elle peut même réussir à faire oublier son passé. Elle pourra alors envisager des rôles plus sérieux, comme celui de la blonde vaporeuse qui dit trois répliques. Elle pourra même envisagée une carrière dans la chanson et devenir une diva internationale.

Phrases typiques :
  - I wanna be love by you... poupoupidou !
  - I star is born !

N.B - Toutes similitudes avec Marilyn Monroe ou Barbara Straisand sont de pures coïncidences.




La Petite intello vierge
Cette dernière est vierge car elle est assez intelligente pour savoir que les gars de son âge baisent comme des pieds. Elle attendra donc d'être parvenue à son doctorat avant de se livrer à l'acte charnelle; pour découvrir finalement que la plupart des gars baisent comme des pieds, peu importe l'âge qu'ils ont.

Durant son adolescence, elle se contentera d'écrire son journal intime. Un journal qui sera assurément lu par quelqu'un durant le film. Normalement en classe ou durant une fête paroissiale, du moment qu'il y ait beaucoup de monde.

Phrase typique :
  - Tu n'avais pas le droit  ! ( snif et renifle )



La Petite riche, snob et salope

La cours d'école est un microcosme extrêmement hiérarchisé. La petite riche, snob et salope se retrouve au sommet de la chaîne alimentaire. Elle se distingue par sa façon de se mouvoir : dos cabré, poitrine bien en évidence. La petite intello riche, snob et salope est généralement accompagnée de trois copines: une moins riche, une moins snob et une moins salope.

Phrase typique :
  - Les filles, regardez ...
    J'ai piqué le journal personnel de cette conne !




Interlude : Baise moi !
Des chercheurs affirment que chaque baiser posséderait sa propre signature. Il serait donc possible d'identifier la provenance et la durée d'un baiser en analysant la nature et la quantité de bactéries et de champignons demeurés sur les lèvres. - Bonne appétit !




La nouvelle qui arrive en ville

À la base, ce personnage est née à la campagne mais dans une ferme fantasmée par un scénariste qui n'a jamais quitté Los-Angeles. Le personnage aura donc passé son enfance avec des gars, à fumer des pétards, à jouer aux fesses et à épandre du fumier.

C'est peut-être pour cette raison qu'elle sent si mauvais. C'est peut-être aussi à cause des six chats qu'elle a accueillit dans son trois et demi.

Peut importe, la petite riche, snob et salope parviendra à en faire un véritable monstre de prétention. Il s'agira d'un cas de transformation beauté qui aura mal tourné.

Phrase typique :
  - Tu es clitoridienne ? Moi je suis du Kansas.



La peRtUrBée

Cette dernière est perturbée, parce qu'elle est la petite sœur du plus beau mec de l'école. Elle sait pertinemment que toutes les amies qu'elle pourra se faire désirent uniquement se rapprocher de son idiot de frère. C'est depuis son  enfance que ce dernier accapare toute l'attention. Elle a donc fait en sorte qu'on la remarque, sans qu'on l'importune, en se peignant le visage à la Marilyn Manson ou en s'habillant comme Demis Roussos. Quand je vous dis qu'elle est perturbée !

Phrases typiques :
  - Moi, je le trouve drôle Remond Devos !

 

La cheerleader
Pouvez-vous me dire quel américain fut assez insignifiant pour inventer cette discipline ? Des adolescentes qui secouent des ponpons en mini jupes ! Pourquoi des ponpons ?

- Je comprend pas...


Phrase typique :
« Oui !! Vas-y !!
Oui !! Hop ! Ouii !!»

Cheerleader


La grande soeur

La grande soeur est toujours méchante. Elle est constament en période pré-menstruel. La preuve, quand sa petite soeur lui fait part que la maison familiale est une sorte de porte spatio-temporelle menant en enfer, elle se contente de rire puis retourne se brosser les cheveux dans sa chambre.

Phrases typiques :
  - Fait de l'air connasse...
  - Putain, mes cheveux... Je perd mes cheveux !!!




Gouine
La gouine
Il s'agit de l'hétérosexuelle qui est devenu lesbienne par haine des hommes. Ainsi, en plus de détester les hommes, elle haït également les femmes et les gays, puisque ceux-ci aiment les hommes. Elle déteste également les mariages, les cours prénataux, les magazine de mode, les animaux de compagnie et la nature en général.

[ Bon dieu... je suis une gouine ! ]

Paradoxalement à la haine qu'elle porte à tout ce qui est masculin pluriel, la gouine ressemble à un mec. D'ailleurs la fin de semaine, lorsqu'elle ne travaille pas, elle aime bien porter son costume d'entrepreneur en construction et se laisser pousser le poil.

Il va sans dire que le personnage de la gouine est une vision fortement négative de la lesbienne moderne. Il est tout à fait normal de s'insurger contre cette conception archaïque. D'autant plus, si vous êtes une gouine.

Phrases typiques :
  - Fais de l'air, tu pues le mâle !



Retour à la chronique Étrange précédenteProchaine chronique Étrange

YANICKD.COM COPYRIGHT YANICK DESROSIERS 1997-2001